Esch

 

Etude globale du ruisseau de l’Esch et de ses principaux affluents

 

L’Esch est un ruisseau classé en première catégorie piscicole, situé dans un bassin semi-rural. Il présente des altérations qui impactent le peuplement piscicole, notamment la population de Truites fario (Salmo trutta fario).

Dans ce contexte, l’Association Agréée de Pêche et de Protection des Milieux Aquatiques (AAPPMA) de « la Vallée de l’Esch », gestionnaire des lots de pêche, souhaite mettre en place un plan de gestion de type patrimonial, et reconstituer une population pérenne de Truites fario. La mise en œuvre de ce mode de gestion piscicole implique l’identification et le traitement des facteurs limitant la réalisation des différentes étapes du cycle biologique de cette espèce repère, à savoir la reproduction, l’éclosion et la croissance.

 

Ainsi, sur la base du plan départemental pour la protection du milieu aquatique et la gestion des ressources piscicoles (PDPG) élaboré en 2003, la Fédération de Meurthe-et-Moselle pour la pêche et la protection du milieu aquatique (FDAAPPMA 54) a engagé en 2008 une étude diagnostique globale sur le ruisseau de l’Esch et ses affluents, avec le soutien financier de l’Agence de l’Eau Rhin Meuse et du Conseil Général de Meurthe et Moselle.

 

Deux stagiaires ont travaillé sur cette étude. Mademoiselle Maryline Vernet s’est penchée sur la description et l’analyse du compartiment physique en 2008. Mademoiselle Marie Rouet a quant à elle travaillé sur l’étude du compartiment biologique durant l’année 2009.

 

 

Ce rapport constitue la synthèse des données issues de ces deux années passées à étudier le ruisseau à l’échelle de son bassin versant. L’Esch a ainsi pu être découpé en plusieurs tronçons homogènes en regroupant un certain nombre de facteurs tels que la pente, l’état des berges ou bien encore les vitesses d’écoulement. Les habitats rencontrés ont été cartographiés, depuis la confluence du ruisseau avec la Moselle jusqu’à l’amont du bassin.

 

La réalisation de plusieurs pêches électriques a permis de caractériser le peuplement piscicole présent et notamment d’identifier l’aire de répartition de la Truite fario. Des analyses physico-chimiques ont été conduites de façon à apprécier la qualité des eaux sur un gradient « amont-aval ».

 

En s’appuyant sur cet état « zéro », l’AAPPMA va pouvoir élaborer un plan de gestion permettant d’atteindre les objectifs qu’elle s’est fixés. Ces objectifs ne seront atteignables qu’en envisageant des travaux de restauration et d’aménagements sur un certain nombre de secteurs.

A l’aube de la mise en place d’un SAGE intégrant le ruisseau de l’Esch, ce rapport constitue un outil d’aide à la décision quant à la gestion globale de ce bassin versant pour les années à venir.

 

Pour de plus amples informations, vous pouvez contacter Pierre Pommeret à la Fédération.