Le corégone  

 

Habituellement présent dans les grands lacs et subalpins, le Corégone est présent sur le lac de Pierre-Percée depuis 1989 et se reproduit depuis quelques années. Un corps argenté et une petite bouche lui donnent l’aspect d’un poisson blanc. Le Corégone est une espèce grégaire qui affectionne les zones profondes. Il  mesure en moyenne 30 à plus de 40 centimètres pour 200 à 500 grammes.

D’une haute valeur patrimoniale, le Corégone fait l’objet d’une pêche spécifique en barque. La canne est un court lancer de 1.5 mètre appelée "canin". Sur la ligne principale tendue par un plomb 10 hameçons sont fixés.

Sa pêche, comme pour les salmonidés, est ouverte du deuxième samedi de mars au troisième dimanche de septembre.

poisson corégone

Appelé aussi féra ou bondelle selon les régions, le Corégone est un poisson de la famille des salmonidés pouvant atteindre 60 cm pour un poids de 3 kilos. Filiforme et recouvert de grandes écailles argentées, il vit environ 10 ans. L’essentiel des repas de ce zooplanctonophage est constitué de petits crustacés, larves d'insectes aquatiques et quelques fois, œufs de poissons. Se déplaçant en bancs, sa reproduction a lieu pendant l'hiver. Les œufs sont déposés sur des fonds rocailleux et éclosent au printemps. Il devient adulte dans sa 3ème année.

Le Corégone qui affectionne les eaux froides et bien oxygénées, est présent depuis l'ère glacière, dans seulement quelques lacs français. Pour de nombreux autres, il commence à être introduit à la fin du 19ème siècle. Destiné à la consommation, ce poisson est dans certains pays, à l’origine d'importantes activités de pêche professionnelle. De l'Asie à l'Amérique du Nord, le Corégone se plaît dans de nombreux lacs de montagne d'Europe en particulier les subalpins comme Léman, Annecy, Bourget, les lacs du Jura, et désormais, dans le lac de Pierre-Percée.

Avec une profondeur pouvant aller jusqu'à 80 mètres, le lac de Pierre-Percée, possède toutes les caractéristiques d'un lac de montagne permettant d'accueillir le Corégone. En 1989, près d'un million d'alevins y est donc déversé.Par la suite, bien que la pêche du Corégone soit délicate et spécifique en raison de la végétation du fond du lac et de sa profondeur, de plus en plus d'individus et de tailles différentes sont capturés, certifiant ainsi son adaptation, son développement et sa reproduction.


En provenance de la pisciculture domaniale de Thonon-les-Bains, plusieurs milliers d'alevins sont déversés régulièrement.

L’opération a lieu en avril-mai, lors de l'explosion planctonique printanière, période durant laquelle le soleil commence à chauffer permettant la prolifération de nourriture

 

Corégone - copie

 
Habituellement présent dans les grands lacs et subalpins, le Corégone est présent sur le lac de Pierre-Percée depuis 1989 et se reproduit depuis quelques années. Un corps argenté et une petite bouche lui donnent l’aspect d’un poisson blanc. Le Corégone est une espèce grégaire qui affectionne les zones profondes. Il  mesure en moyenne 30 à plus de 40 centimètres pour 200 à 500 grammes.


D’une haute valeur patrimoniale, le Corégone fait l’objet d’une pêche spécifique en barque. La canne est un court lancer de 1.5 mètre. Sur la ligne principale tendue par un plomb 10 hameçons sont fixés.

Sa pêche, comme pour les salmonidés, est ouverte du deuxième samedi de mars au troisième dimanche de septembre.


Appelé aussi féra ou bondelle selon les régions, le Corégone est un poisson de la famille des salmonidés pouvant atteindre 60 cm pour un poids de 3 kilos. Filiforme et recouvert de grandes écailles argentées, il vit environ 10 ans. L’essentiel des repas de ce zooplanctonophage est constitué de petits crustacés, larves d'insectes aquatiques et quelques fois, œufs de poissons. Se déplaçant en bancs, sa reproduction a lieu pendant l'hiver. Les œufs sont déposés sur des fonds rocailleux et éclosent au printemps. Il devient adulte dans sa 3ème année.

Le Corégone qui affectionne les eaux froides et bien oxygénées, est présent depuis l'ère glacière, dans seulement quelques lacs français. Pour de nombreux autres, il commence à être introduit à la fin du 19ème siècle. Destiné à la consommation, ce poisson est dans certains pays, à l’origine d'importantes activités de pêche professionnelle. De l'Asie à l'Amérique du Nord, le Corégone se plaît dans de nombreux lacs de montagne d'Europe en particulier les subalpins comme Léman, Annecy, Bourget, les lacs du Jura, et désormais, dans le lac de Pierre-Percée.


Avec une profondeur pouvant aller jusqu'à 80 mètres, le lac de Pierre-Percée, possède toutes les caractéristiques d'un lac de montagne permettant d'accueillir le Corégone. En 1989, près d'1 million d'alevins y est donc déversé.

Par la suite, bien que la pêche du Corégone soit délicate et spécifique en raison de la végétation du fond du lac et de sa profondeur, de plus en plus d'individus et de tailles différentes sont capturés, certifiant ainsi son adaptation, son développement et sa reproduction.


En collaboration avec l'INRA, 65 000 alevins sont déversés depuis 5 ans. L’opération a lieu en avril-mai, lors de l'explosion planctonique printanière, période durant laquelle le soleil commence à chauffer permettant la prolifération de nourriture.